Tout savoir sur l’horloge mécanique

Tout savoir sur l’horloge mécanique

de lecture - mots

L’apparition des premières horloges marque un tournant dans l’histoire de l’horlogerie. Utilisées de façon complémentaire avec le cadran solaire à ses débuts, elle devient la référence universelle de la mesure du temps. Un assemblage remarquable de pièces permettant de faire tourner les aiguilles des heures puis les aiguilles des minutes et enfin les aiguilles des secondes.

Comment en est-on venu aux horloges mécaniques ? En existe-il des différentes ? Est-il facile de les entretenir ? Toutes ces interrogations y sont répondues dans l’article ci-dessous en commençant par son origine, son mécanisme, les différents types d’horloges mécaniques et en finissant par son entretien. Nous vous invitons à parcourir dès à présent cet article !

Vieille horloge mécanique

Nombreux se disent inventeurs de l’horloge mécanique depuis l’an 800, cependant sa naissance arrive aux abords de la fin du XIIIe siècle. Beaucoup la revendiquaient parce que c’était une machine hors du commun, des prix excessifs montrant la richesse et l’élégance de celui qui la possédait. Un signe de prestige qui perdure aujourd’hui encore parmi nous. Savoir l’heure est un privilège dont plus personne ne se passe et pour cause, elle règle nos vies et nos routines.

 1. L’invention de l’horloge mécanique

Son origine

En Europe médiévale dans les monastères chrétiens, les moines devaient respecter des heures de prières quotidiennes. Leur besoin de mesurer le temps était donc primordial. Ils sont d’ailleurs à l’origine de bon nombre de dispositifs de chronométrage. Leur accès à la littérature classique, l’astronomie et les mathématiques, leur ont permis d’acquérir des connaissances solides pour la réalisation de ces instruments de mesure du temps.

Les premières horloges

C’est vers le XIIIème siècle que la parution des premières horloges mécaniques voit le jour. C’était de purs gardes temps qui ne possédaient ni cadran, ni aiguille. Leur seule faculté était de sonner les heures. Elles étaient reliées à des cloches. La précision était loin d’être au rendez-vous, si bien que l’on constatait un décalage de plus d’une heure par jour. Il fallait donc les remonter à la main à l’aide de cadrans solaires ou de sabliers.

Horloge sur une église

2. Le mécanisme de l’horloge

Principe

Le mécanisme de l’horloge mécanique repose sur quatre composants principaux :

- Le moteur qui fournit de l’énergie aux engrenages pour conserver le mouvement de rotation et maintenir les oscillations. Cette source d’énergie peut- être procurée par un contrepoids ou un ressort.

- Les rouages ou les engrenages qui transmettent l’énergie au système oscillant grâce à de petites roues dentées et qui donne lieu à l’affichage des heures.

- L’échappement qui distribue au balancier l’énergie afin de réguler les oscillations et leurs nombres d’alternances. C’est ici que se produit le « tic-tac ».

- Le balancier qui reçoit l’énergie et qui impose sa fréquence à l’ensemble de l’horloge. Ce régulateur peut-être un foliot, un pendule ou un système spirale.

 

3. Les différents types d’horloges

Les horloges à foliot

C’est au XIVème siècle que l’on invente les horloges à échappement à foliot. Le terme foliot signifie « fou, excité, continuellement en mouvement ». Le foliot est un balancier horizontal avec à chaque extrémités des poids. Il est couplé à une roue de rencontre qui tourne périodiquement sous l’effet d’un poids qui chute puis remonte. Le mouvement des dents de la roue sur les palettes de la verge verticale entretien les vibrations. Bien que robuste, ce système était très imprécis.

Horloge à foliot

Les horloges à pendules

Galilée découvre en premier le mouvement régulier du pendule simple et l’étudie. Le fil suivant la verticale de son point d’attache, tend à osciller de façon régulière lorsqu’on l’éloigne de la verticale et qu’on le lâche. La variation du pendule ne dépend ni du poids ni de l’angle d’inclinaison mais de la longueur du fil. Ainsi pour obtenir le battement d’une seconde, le fil devait avoir une longueur égale à 1 mètre.

En 1657, Christiaan Huygens, un scientifique néerlandais, réalise la première horloge basée sur le pendule pesant ; application pratique de la découverte de Galilée. La pendule de Huygens remplace le foliot et apporte un niveau de précision plus élevé. Cependant le balancier pendulaire présente des défauts ; avec l’impossibilité de le miniaturisé dû à sa longueur de 1 mètre et sa sensibilisation aux secousses et aux changements de latitude.

Les horloges à ancres

William Clément, horloger, invente en 1670 l’échappement à ancre. Le principe repose sur la diminution de l’angle d’oscillation du balancier pour obtenir une meilleure précision. Ce besoin de précision est indispensable dans la marine pour mesurer les longitudes. Aucune erreur ne peut être commise, si bien qu’un concours est lancé et récompensera celui qui réussira à fabriquer une horloge pour mesurer la longitude à un demi-degré près.

Un des plus grands horlogers d’Angleterre, George Graham réussira cet exploit et marquera un tournant dans la quête du temps et de la précision. Il invente l’échappement à ancres sans recul, permettant au pendule de recevoir une impulsion lorsqu’il passe à la verticale. C’est une amélioration considérable par rapport à la verge qui gênait le mouvement du pendule et était ralentit par les frottements de l’air.

Les horloges à ressort

L’horloge à ressort est imaginée par Huygens et remplace dès lors le balancier traditionnel. Le principe est à peu près semblable à celui des autres horloges. C’est le ressort tendu qui transfère l’énergie en se déroulant. Le régulateur est un deuxième ressort, aussi appelé « balancier spiral », qui effectue des va et vient circulaire comme un pendule. L’horlogerie connaitra une avancée majeure permettant la miniaturisation des différents chronomètres. C’est ainsi que les premières montres mécaniques sont apparues.

Horloge à pendule

4. Le nettoyage du mécanisme de l’horloge

Votre horloge doit être manœuvrée délicatement due à sa fragilité, il est souvent judicieux de faire appel à un horloger afin d’effectuer un nettoyage en profondeur de l’appareil. Néanmoins, l’entretien d’une horloge peut se faire avec votre attention. D’une manière générale celui-ci se fait en 3 étapes : le démontage, le nettoyage et la lubrification.

Le démontage

Cette étape est facultative, cependant pour un meilleur résultat nous vous le conseillons : détacher toutes les parties en bois minutieusement et garder les dans l’ordre afin de pouvoir remonter votre pendule. (Tous les 2 à 3 mois)

Le nettoyage

Pour commencer, la poussière ! Munissez-vous d’une brosse sèche et d’un aspirateur  et doucement enlevez la saleté des pièces démontées au paravent puis sans rayer faites de même sur les contours des vitres et votre bois. Ensuite pour ce qui est des parties vitrées utilisez un produit spécial vitre sur un chiffon en microfibres et frottez légèrement ces surfaces. N’hésitez pas à remplacer votre produit par de l’alcool à bruler. (Tous les 2à 3 mois)

Horloge mécanique engrenage

La lubrification

Une étape à faire minutieusement, concernant uniquement les parties métalliques. Il est nécessaire de les lubrifier pour éviter la corrosion. Mettez vos gants, c’est parti ! Utilisez des huiles légères afin de ne pas rendre le métal cassable ou fragile. Il est possible d’en trouver dans le commerce ou (puisque ce produit est couteux) de le remplacer par l’huile de moteur de voiture qui agit très bien sur votre métal. Pour étaler l’huile sur les roulements, il est possible d’utiliser une burette d’horloger ou simplement une aiguille. Mettez la quantité adéquate de liquide, enlevez l’excédent avec un mouchoir en papier ou un essuie-tout. Laisser reposer entre 1 et 2 heures et remontez votre horloge. (Tous les 5 à 6 ans)

Cet instrument de mesure du temps a traversé des années et des siècles sans pour autant perdre de sa valeur. Les horloges anciennes générations en avaient, les futures en auront tant ses mécanismes nous charment. En effet, les gens continuent de penser que l’horloge a sa place au-delà des époques.

Horloge ancienne  mécanique

J’espère que vous avez eu plaisir à lire cet article ! C’est un mécanisme bien particulier qui s’est vu évoluer au fil du temps. Aujourd’hui bien présent avec la montre-bracelet mécanique. L’univers de l’horlogerie n’a de cesse évolué et permit l’invention des horloges à quartz ; avec un processus d’affichage de l’heure reposant sur un simple cristal de roche. Et bien après les horloges atomiques.

Intéressez ? Vous en saurez plus en allant sur notre article concernant l’horloge à quartz !

Notre boutique en ligne mon-horloge.com propose également une large sélection de vieilles horloges et d’horloges vintages. Découvrez les maintenant !

Horloges Murales Vintages et anciennes


Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.